Antonia Mottironi

Collaboratrice senior

Formation et parcours

Antonia Mottironi a obtenu son brevet d’avocat en 2013, après avoir obtenu une maîtrise en droit international et européen en 2010, ainsi que deux baccalauréats universitaires, l’un en droit suisse, en 2008, l’autre en économie (HEC Lausanne), en 2005.

Elle a été stagiaire, puis collaboratrice, au sein de deux études genevoises de premier plan. Elle a également travaillé comme conseil juridique pour l’administration fiscale genevoise.

Antonia Mottironi a rejoint l’Etude en tant que collaboratrice senior en 2014.

Activités

Antonia Mottironi pratique dans le domaine du contentieux civil et pénal, plus particulièrement en matière de criminalité économique internationale, de droit de l’art, d’entraide internationale, d’exécution des sentences arbitrales étrangères et des jugements étrangers, de reconnaissance de faillites étrangères et de droit des poursuites.

Sa formation en économie et son expérience, tant en droit des affaires qu’en droit judiciaire, lui permettent d’appréhender les enjeux des dossiers complexes d’envergure internationale sous leurs multiples facettes. Ces dernières années, elle a été particulièrement active dans le recouvrement international d’actifs (séquestres civils et pénaux, saisies d’actifs, procédures d’exequatur) et a assisté les clients dans la préparation et la coordination de litiges multi-juridictionnels, notamment avec des pays de common law (mareva injunctions, bank disclosure orders, stay applications).

Elle représente les clients devant les juridictions cantonales et fédérales.

Affiliations professionnelles

Ordre des Avocats de Genève, Fédération Suisse des Avocats, International Bar Association, Fondation pour le droit de l'art


Domaines d’activités

  • Recouvrement international d'actifs
  • Faillites internationales
  • Procédures civiles complexes
  • Reconnaissance de sentences arbitrales et de jugements étrangers
  • Droit pénal économique
  • Entraide judiciaire internationale en matière civile, pénale et fiscale